Eclairage chantier
Lampes et projecteurs : comment bien éclairer son chantier en hiver ?

Si l’éclairage de chantier permet de travailler quelles que soient les conditions de luminosité, faible dans une pièce sombre ou après la tombée de la nuit, il devient indispensable dès que les conditions d’éclairages sont insuffisantes pour offrir de bonnes conditions de travail.

Un bon éclairage est donc essentiel sur un chantier.

Tout d’abord parce que sans éclairage, la fatigue visuelle augmente et avec elle, les risques de fausses manœuvres, d’erreurs, et donc d’accidents.

Sur un chantier, on a non seulement besoin de voir ce que l’on fait, mais on a également besoin d’être vu par les personnes autour de nous.

Sur les chantiers où la luminosité est faible, nocturnes, souterrains, ou d’intérieur, l’éclairage va  augmenter le champ visuel et aider à mieux discerner les couleurs et reliefs.

Bien adapté, l’éclairage de chantier est donc gage d’efficacité quant à la réalisation des travaux et de sécurité pour les travailleurs.

Mais un bon éclairage est aussi très dissuasif contre le vol.

Les vols de matériaux ou d’outils étant malheureusement de plus en plus nombreux, un puissant éclairage peut suffire à éloigner les individus mal intentionnés.

Plusieurs paramètres vont devoir être pris en compte tels que la configuration du chantier, le type d’éclairage, la puissance nécessaire, le besoin de mobilité, l’alimentation…

Capitools vous aide à vous orienter dans le choix de l’équipement le mieux adapté à vos besoins.

1. Evaluer ses besoins : 

Afin de déterminer vos besoins en matière d’éclairage de chantier, identifiez vos besoins concernant :

Le type d’éclairage nécessaire :

Gros travaux ou travaux de finitions ? Eclairage général ou d’appoint ?

Le besoin de mobilité :

Auquel cas vous orienterez votre choix vers des appareils alimentés par  batterie ou filaires.

La zone à éclairer :

En hauteur ? Au sol ?  type de positionnement de l’éclairage est important : en hauteur, au sol ou manuel.

La puissance souhaitée :

Une lumière équivalente à celle de la lumière naturelle ou un éclairage d’appoint ?

2. Les différents types d’éclairage :

a. Les projecteurs portables :

Ce sont souvent les préférés des artisans pour les petits et moyens chantiers. Posés ou suspendus, orientables, la lumière qu’ils diffusent est blanche et rappelle la lumière du soleil.

Ils offrent une source lumineuse intense sur une surface délimitée. Ils ont su séduire car ils se déclinent également en 2 modèles ; filaires ou sur batterie pour plus de mobilité. Mobilité renforcée par un support et une poignée qui permettent de les transporter à peu près n’importe où.

Ils sont aussi équipés d’une grille ou d’une vitre de protection de l’ampoule pour éviter les brûlures et renforcer la sécurité. Ils peuvent enfin bénéficier de la technologie des ampoules basse consommation, les LED, ce qui permet de belles économies d’énergie tout en maintenant le même niveau d’intensité d’éclairage.

Veillez à choisir un projecteur de chantier « waterproof » si vos chantiers sont à l’extérieur, donc susceptibles d’être soumis à la pluie.

b. Les projecteurs sur pied ou projecteurs télescopiques :

Montés sur un trépied télescopique, les projecteurs sont des sources de lumière très puissantes. Donc utilisés sur des chantiers assez importants. Performants en éclairage général, on les laisse la plupart du temps à la même place, même s’ils sont facilement transportables du fait de leur poids plutôt léger (environ 4 kg).

La lumière est homogène et l’éclairage peut être diffusé en hauteur, 2 mètres minimum,  en chantier extérieur comme à l’intérieur. Ils sont orientables et certains modèles peuvent être équipés de 2 projecteurs, ce qui garantit un balayage plus large et plus puissant. Avantage non négligeable, les projecteurs télescopiques sont pliables, et se rangent facilement et rapidement après leur utilisation.

c. Les baladeuses de chantier :

Les baladeuses de chantier, appelées également  lampes baladeuses  chantier ou encore lampes baladeuses de chantier, sont idéales pour les éclairages précis. Très facilement déplaçables, on peut les porter à différents endroits du chantier. Elles s’accrochent le plus souvent en hauteur, soit à l’aide d’un crochet soit d’un aimant.

Les baladeuses étanches sont évidemment très utiles sur les chantiers extérieurs. Certains modèles de baladeuses de chantier sont équipés d’une armature métallique. Ainsi protéger des chutes, les baladeuses possèdent une durée de vie optimale.

d. Les lampes torches pour chantier :

Les lampes torches pour chantier fonctionnent exclusivement sur batterie. Elles ont l’avantage d’offrir un éclairage à la fois précis et puissant sur plusieurs dizaines de mètres, les plus performantes pouvant dépasser les 350 m.Les lampes torches ciblent très précisément les zones à éclairer. Elles se portent enfin sur toutes les zones d’un chantier.

Tableau récapitulatif des principaux éclairages de chantier :

EquipementAvantagesUtilisationAlimentation
Projecteur portableEclairage Puissant MobilitéIntérieur ExtérieurFilaire Sans fil
Projecteur télescopiqueEclairage puissant et en hauteur Orientable Transportable PliableIntérieur ExtérieurFilaire
BaladeuseEclairage précis S’accroche facilement Parfait pour travaux de finitionIntérieur ExtérieurFilaire
Lampe TorchePuissant Précis TransportableIntérieur ExtérieurSans fil

3. Les différents modes d’alimentation :

Filaire ou sur batterie, l’installation d’éclairage de chantier dépend surtout de la présence, ou non, de l’électricité sur le chantier concerné. On comprendra aisément que sur le site de construction d’une maison neuve, il sera préférable de s’équiper d’un éclairage de chantier alimenté par batterie. Ou alors il est indispensable de s’équiper d’un groupe électrogène.

Aujourd’hui, les nouveaux éclairages autonomes de chantier sont alimentés par des batteries capables d’offrir une grande autonomie en même temps qu’un flux lumineux très puissant sur des délais de plus en plus longs (dizaines d’heures).

a. Les différentes ampoules:

On distingue deux types d’ampoules :

Les ampoules halogènes:

Les « halogènes » ont été pendant longtemps le type d’éclairage traditionnel avant d’être petit à petit remplacées par les ampoules LED. En effet, elles sont de moins en moins utilisées car moins performantes en tous points que les LED.

Les ampoules halogènes ont une durée de vie assez courte, sont énergivores et génère un éclairage de moins bonne qualité qu’une lampe chantier LED. Elles sont également plus vulnérables. Autant de raisons qui fait qu’elles tendent progressivement à disparaître…au profit des LED.

Les ampoules LED (diodes électroluminescentes):

Les ampoules LED fonctionnent à basse tension. De fait, puisqu’elles consomment peu d’énergie, elles sont plus économiques que les halogènes. Leur durée de vie est plus importante et comme elles ne chauffent pas, le risque de brûlure est moindre.

Seul bémol, les ampoules LED ne se remplacent pas. Une fois qu’elle est HS, il faut changer l’appareil au complet. Défaut néanmoins compensé par le fait que les ampoules LED sont conçues pour éclairer pendant des milliers d’heures

Capitools vous conseille néanmoins de vérifier avant tout achat d’un éclairage de chantier LED le drain thermique de ce dernier. Sa qualité doit permettre d’évacuer facilement la chaleur des puces LED sans quoi l’usure de l’équipement sera prématuré. Utiliser un éclairage de chantier LED permet d’avoir l’éclairage voulu sur un site, et de garantir une lumière intense pour de meilleures conditions de travail.

Ce que dit la loi :

L’éclairage des locaux de travail est soumis à de nombreuses réglementations et recommandations, imposant des valeurs limites indispensables à respecter. Les obligations de l’employeur, du maître d’œuvre et du maître d’ouvrage y sont définies de manière précise.

Extrait du Décret n° 83-721 du 2 août 1983 :

« L’éclairage doit être conçu et réalisé de manière à éviter la fatigue visuelle, ainsi que les affections de la vue qui en résultent, et permettre de déceler les risques perceptibles à la vue. Les locaux de travail doivent autant que possible disposer d’une lumière naturelle suffisante »

Le décret fixe des valeurs minimales à respecter pour l’éclairement général dans quatre situations intérieures et deux situations extérieures. Ces niveaux d’éclairement doivent être assurés pendant la présence du personnel, sur le plan de travail ou sur le sol. Ces valeurs sont minimales dans l’espace et dans le temps. C’est à dire que l’éclairement en tout point du local doit leur être au moins égal.

Le décret précise également que : « Le niveau d’éclairement doit être adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter ».

Cet éclairage de la zone de travail peut être obtenu par un éclairage localisé et adapté en complément de l’éclairage général.

Extrait de la circulaire du 11 avril 1984 :

« Il est souhaitable de modifier les niveaux d’éclairement en fonction de certaines conditions rencontrées et notamment des possibilités visuelles des travailleurs. Des mesures peuvent être proposées par le médecin du travail »

Avez-vous trouvé ce blog intéressant?

Share on facebook
Facebook
Les produits en vedette dans cette catégorie