Bien utiliser son pistolet de peinture
Station de peinture : les clés pour (très) bien l’utiliser !

Quoi de mieux qu’une station de peinture pour peindre rapidement et de façon très précise toutes les surfaces ?

Les avantages réels du produit ont su vous séduire : gain de temps, qualité des finitions, polyvalence de l’appareil, mais la station de peinture ne se laisse pas forcément apprivoiser facilement pour autant !

L’appareil reste délicat à manipuler, notamment en ce qui concerne la viscosité et le volume de peinture nécessaires selon le type de surface traitée, la pression de la pulvérisation à adapter, le numéro de buse à sélectionner, etc…

Cet article va vous aider à mieux appréhender votre appareil. Comment vous en servir, comment le préparer, et comment le nettoyer.

Petit tour avec Capitools des points essentiels à connaître pour utiliser la station de peinture HSP1000 Hyundai en toute confiance et comme un chef !

Et tout d’abord, comment ça marche une » station de peinture » ?

Une station de peinture, c’est tout simplement un appareil équipé d’une pompe électrique qui produit de l’air afin de pulvériser de la peinture à basse pression.

La pompe aspire d’un côté la peinture par le tuyau d’aspiration qui est plongé directement dans le pot (entre 3 et 10 litres). Au bout du tuyau, une crépine qui empêche l’aspiration de corps étrangers. De l’autre côté, le pistolet qui projette la peinture selon une pression que vous réglez.

ZOOM sur le HSP1000 de Hyundai

Sa puissance autorise les travaux de peinture sur de grandes surfaces. 1m² en 10 secondes seulement !

C’est une station dotée de la technologie Airless, c’est-à-dire que vous  ne pulvérisez que de la peinture (Airless = sans air).  Du coup il y a une formation de brouillard beaucoup moins épaisse et dense qu’avec un compresseur, par exemple.

Elle convient parfaitement à tout type de travaux de peinture sur petites, moyennes et grandes surfaces avec peinture acrylique, lasure, vernis, glycéro peinture pour façades, etc..

Un gros avantage de cette station, c’est qu’elle est équipée d’un filtre et d’une buse qui garantissent une pulvérisation extrêmement fine, idéale pour la réalisation de laque ou verni.

L’essentiel pour bien préparer sa station de peinture ! 

Le nécessaire pour préparer sa peinture

1. Préparer sa peinture

En principe, une bonne fiche technique de peinture est riche d’informations utiles sur le produit.

Epaisseur, pression et dilution recommandées, viscosité et taille de buse adéquate doivent être indiquées sur le pot ou packaging du produit.  Pour une station Airless comme la HSP1000 Hyundai, les peintures épaisses sont déconseillées.

a. La viscosité

La facilité d’application d’une peinture dépend de sa viscosité. Plus la viscosité du matériau est importante, moins le fluide va s’écouler facilement.

Une peinture trop épaisse nécessite beaucoup de puissance pour pouvoir être projetée sur la surface à traiter. Là encore, la fiche technique doit indiquer l’épaisseur ou la densité de la peinture. 

Tableau de viscosité :

A éviter également, les peintures incluant des particules solides sous peine de boucher le gicleur  ou de créer des « pâtés » au moment de la pulvérisation. De manière générale, évitez la peinture monocouche, plus épaisse et qu’il faut donc obligatoirement diluer.

b. La dilution

 

Si vous n’utilisez pas de peintures spécifiquement « Airless », le plus souvent prêtes à l’emploi, il sera nécessaire de diluer les peintures classiques en rajoutant du solvant, pour obtenir une texture plus ou moins fluide, en fonction de la surface à traiter. On parle alors du pourcentage de dilution du produit.

Bien sûr, la solution à ajouter dépend de la catégorie de la peinture. Pour les acryliques ou les vinyliques, vous additionnez  de l’eau.

Pour les peintures à l’huile type glycéro / époxy / polyuréthane : un mélange avec un solvant spécifique est requis. Le White Spirit ou substitut de W.S (moins toxique) convient parfaitement. 

Le pot ou la notice affiche ordinairement le dosage.  Mais dans tous les cas, la dilution ne doit pas dépasser les 5 à 10%. Sachez que si vous trouvez votre préparation trop aqueuse, vous rééquilibrerez en rajoutant une quantité de peinture initiale.

2. Préparer sa station

a. Régler la pression

 

Régler la pression est une étape essentielle dans la bonne utilisation de la station. Les conséquences sont multiples sur le rendu final, la qualité d’exécution, la précision etc.  De plus, travailler avec une pression trop forte va disperser un brouillard de pulvérisation de peinture non pas sur le mur mais dans la pièce. Et si la pression est trop faible, le jet aura tendance à s’effilocher et la peinture se répartira de manière inégale sur la surface. 

Vous réglerez la pression en réglant le jet de pulvérisation : en rendant ce dernier le plus uniforme et le plus droit possible. Généralement, les informations de réglage de pression sont indiquées sur le pot de peinture.  Le mieux reste encore de procéder vous-même à des tests sur une planche ou du carton par exemple, en augmentant progressivement la pression jusqu’à obtenir le jet de pulvérisation souhaité.

Et si vous êtes novices en peinture Airless, rien ne vous interdit de vous entrainer à pulvériser de l’eau pour trouver le bon réglage ! 🙂

La peinture pulvérisée se concentre sur un point au lieu de se répandre ?  

La pression est alors trop basse ou bien la peinture n’est pas assez diluée. 

La peinture est pulvérisée en jets saccadés ?

Vérifiez si le pot de peinture est correctement rempli ou si la buse est correctement vissée. 

La peinture est pulvérisée mais le jet est rétréci au centre ?

La pression est trop haute. Régulez le débit de pulvérisation.

b. Le choix de la buse

Quel choix de buse pour votre pistolet de peinture ?

Le dernier élément déterminant pour une bonne application de votre peinture au pistolet concerne le choix des buses. Les buses sont conçues pour des utilisations spécifiques. Plus la viscosité du matériau à projeter est basse, plus l’ouverture de la buse est petite. C’est le cas par exemple si vous voulez appliquer une coloration, un laquage… Vous visserez au diffuseur une buse dotée d’un petit orifice. 

A l’inverse, pour pulvériser une peinture au silicate, plus épaisse, l’orifice devra être plus large. Donc pour choisir la bonne buse, déterminez avant tout l’application vous souhaitez réaliser.

c. Comment déchiffrer une buse ?

Prenons pour exemple la buse 517 :

*Le 5 indique la largeur de jet.  La règle, c’est de multiplier ce 1er chiffre par 5 pour obtenir la largeur du jet, quand vous pulvérisez à 30 cm de la surface (c’est la distance qu’on recommande généralement).  Par exemple : 5×5 = 25 cm de largeur de jet. 

*Ensuite le 17 correspond à la taille de l’orifice de la buse. Son diamètre est égal à 0,017mm Plus ce nombre est élevé, plus le débit de pulvérisation est important. Cette indication va vous permettre d’influer sur le débit de pulvérisation de la peinture ou autres produits. Le débit de la station doit bien sûr toujours être supérieur à celui de votre buse.

Le secret des chiffres de la buse enfin dévoilé !

Reprenons notre buse 517.  Vous réalisez qu’en l’utilisant pour la pulvérisation, trop de peinture est projetée ;

Vous avez alors 2 solutions :

–> Prendre une buse avec un orifice plus petit,  la 515 par exemple

–> Prendre une buse permettant une largeur  de jet plus importante. La 715 ferait parfaitement l’affaire.

À l’inverse, s’il n’y a pas assez de peinture pulvérisée :

Il faut alors diminuer l’angle, et la 317 conviendra parfaitement, ou augmenter le débit avec la 519. 

Mettre en service la station de peinture

Mettre en service la station de peinture

Comment mettre en service ma station de peinture pour la 1ère fois ?

Mettre en route sa station de peinture pour la première fois

Je mets ma station de peinture en service

-Démarrez l’appareil et évacuez l’air avec le bouton d’évacuation situé à  gauche.

-Plongez le tuyau d’aspiration dans le pot.

-L’appareil se remplit de peinture qui redescend ensuite par le tuyau haute-pression.

-Réglez la pression avec la vis carrée qui se situe à l’arrière de l’appareil.

-Si  le pistolet forme un genre de brume tourner légèrement la vis dans le sens des aiguilles d’une montre pour baisser la puissance et inversement pour l’augmenter.

-Procédez à des essais sur une planche ou un carton afin d’ajuster au mieux la pression de la pulvérisation de la peinture.

J’utilise ma station de peinture

Comment bien se servir du pistolet pour peindre ?

Vous allez commencer par peindre le cadre (bords + angles) de la surface, murs, plafonds, sols..

Vous gardez le pistolet à une distance de 10 à 25 cm de la surface à traiter en le tenant à la perpendiculaire de la surface à peindre. 

Et vous commencez le mouvement, des allers et retours à l’horizontale, avant de déclencher la pulvérisation. Ca évitera les coulures.

Attention :

Appuyez sur la gâchette PENDANT  le mouvement.

Si vous appuyez D’ABORD sur la gâchette, trop de peinture sera envoyée vers le point de départ.

Enfin, pour garantir l’uniformité de la pulvérisation, chevauchez chacune de vos applications. A chaque pulvérisation, vous reprenez à moitié de la bande de peinture précédente.

Ainsi  vous obtiendrez un recouvrement uniforme.

Pensez à garder un mouvement fluide, régulier, et ininterrompu. Egalement, à orienter correctement le jet dans le sens du fil du bois.

Je nettoie ma station de peinture. 

En règle générale, le nettoyage complet de la machine est à faire après chaque utilisation.

Purgez à l’eau ou au white spirit en fonction de la peinture utilisée tous les éléments de la machine. 

Si vous prenez une pause de plus de 5 mn, mettez la HSP1000 Hyundai en mode « Air release clean ». 

Faites circuler l’équivalent de 10L de liquide (eau, white spirit ou autre nettoyant) jusqu’ici que le liquide qui sort du pistolet soit complètement transparent.

Toutes les pièces qui composent la station doivent être nettoyées : flexibles, crépine, durite, filtre, buse, gicleur et pistolet. Ce qui évitera le colmatage des orifices. 

Démontage du pistolet

Dévisser le diffuseur, enlever la buse, prendre la buse pour enlever le gicleur

Nettoyer le filtre du pistolet (en dévissant la partie opposée à la poignée)

Utiliser de l’eau ou du White Spirit ou un diluant spécifique à la peinture utilisée  

Lubrifiez (huile silicone) le clapet anti retour (bille) ainsi que le filtre.

Entretenir les buses de votre station de peinture. 

Entretenir et nettoyer sa station de peinture

L’usure de la buse va modifier l’ouverture de cette dernière, et par là la forme du jet. 

Les conséquences ?

Une pulvérisation inégale, un risque de coulures, un brouillard plus important et surtout une plus grosse consommation de peinture !

Donc n’hésitez pas à remplacer les buses à temps !  Vous économiserez de l’argent 🙂

Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Avez-vous trouvé ce blog intéressant?

Share on facebook
Facebook
Les produits en vedette dans cette catégorie